Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 19 décembre 2008

Presse locale : Retour sur le Conseil Municipal du lundi 15 décembre 2008

L'Alsace :

Le projet de rénovation urbaine du Markstein devrait entrer dans une phase concrète l’an prochain. Archives Darek Szuster

Le conseil municipal a débattu, lundi soir, des orientations budgétaires 2009, sur fond de crise économique et de désengagement de l’État.

Les temps sont durs, pour les particuliers comme pour les collectivités. La crise financière a des incidences sur la préparation des budgets des communes. Ce contexte économique général, le maire de Wittenheim n’a pas manqué de le rappeler en présentant, lundi soir, au conseil municipal les orientations budgétaires 2009.Antoine Homé a expliqué en substance que les dotations de l’État, calculées en fonction de l’inflation et de la croissance, et les mesures financières prises dans le cadre de la loi de finances 2009 étaient « défavorables aux collectivités locales ».

Moins d’habitants

Ainsi, la dotation globale de fonctionnement devrait diminuer de 2,4 % et s’élever à 2,67 millions d’euros contre 2,74 M en 2008. Une baisse en partie due à l’impact du recensement : Wittenheim a perdu 500 habitants et en compte 14 600 actuellement.Entre autres exemples, l’élu a aussi cité la nouvelle dotation créée pour la délivrance de passeports biométriques, à laquelle Wittenheim peut prétendre avec la mise en place de deux stations avant la fin de l’année. Pour cela, la Ville percevra 6400 , une somme, selon le maire, « bien en deçà des dépenses occasionnées par la mise en service de ces stations » qui vont mobiliser du personnel.Les recettes fiscales devraient également reculer, surtout celle liée à la taxe additionnelle aux droits de mutation pour cause de crise immobilière.Au final, la Ville estime que « la somme des charges nouvelles et de la réduction des recettes provenant notamment de l’État correspond à une charge supplémentaire équivalente à 5 ou 6 % de fiscalité ».Pour autant, l’objectif, a assuré le maire, reste « le maintien des taux des taxes locales ou, si c’est nécessaire, un ajustement compris entre 0 et 2,5 % ». Soulignant au passage que les autres collectivités (Région, Département et villes voisines) ont augmenté davantage les impôts.Les trois groupes minoritaires du conseil se sont en tout cas exprimés contre une hausse des taux. Philippe Duffau y est allé d’une intervention très politique contre le président de la République : « L’Etat trouve des milliards pour les plus nantis et est particulièrement chiche pour les plus modestes et les collectivités ». S’il s’agit de faire des choix en matière d’investissements, il a donné sa « priorité à l’équipement culturel plutôt qu’au parc de loisirs ». « On ne peut pas tout faire », a aussi estimé Maurice Haffner, en insistant bien : « La crise ne doit pas être le prétexte à une hausse des impôts ». Sylvie Schaffhauser, au nom de Patrick Pichenel (absent), a regretté que, dans ce débat, « il manque des chiffres », tels le coût des projets, pour pouvoir « discuter de leur opportunité et des choix » à faire. Pour l’heure, malgré le contexte financier difficile et tout en prônant « une gestion rigoureuse », Antoine Homé entend « continuer à mettre en œuvre le programme et à investir ».Les axes prioritaires de l’action municipale porteront sur les acquisitions foncières engagées, comme celles du carreau Schœnensteinbach et du Grosstück, sur les nouveaux projets, comme l’aménagement de la rue de la Forêt, la construction d’un club-house pour le foot ou l’avancement du parc de loisirs (le projet de salle culturelle est renvoyé à la deuxième partie du mandat), sur l’entretien du patrimoine communal (cimetière, complexe sportif…) ou encore sur le plan écologique global.Quant au maintien ou à la hausse des impôts locaux, la question sera tranchée à l’examen du budget en début d’année.


M.C.

 

DNA :

Wittenheim / Conseil municipal
La crise est là : vers une hausse des impôts

 

Après les fêtes (ici, le sapin de la mairie), ceinture et vaches maigres ? Joyeux Noël tout de même... (Photo DNA)
Pour leur dernière séance de l'année, les élus ont pour l'essentiel été accaparés par le débat d'orientation budgétaire (DOB) 2009. Des discussions placées sous les signe de perspectives sociales et économiques pour le moins inquiétantes.

La crise, le maire ne s'en cache pas, est bien là. Antoine Homé le souligne, « Dans un contexte économique peu favorable, les perspectives financières de la Ville pour 2009 impliquent des marges de manoeuvre très contraintes ». Il poursuit en dénonçant les nombreux transferts de charges de l'État vers les collectivités et insiste, « Nos finances sont menacées par toutes ces mauvaises nouvelles ».

« Il ne faut pas ajouter
de la récession
à la récession »

Antoine Homé embraye en évoquant la fiscalité locale. « Notre objectif, ambitieux, est de maintenir les taux d'imposition, si cela s'avérait impossible, nous envisagerions en janvier une hausse de la fiscalité qui n'excéderait pas les 2,5 %. » Et de poursuivre : « L'analyse du contexte économique et de la situation financière de la Ville nous invitent à une gestion rigoureuse. (...) Cependant, nous continuerons à mettre en place notre programme municipal, il ne faut pas ajouter, ce serait la pire des choses, de la récession à la récession. ». Le maire détaille ensuite la situation financière de la Ville puis trace les axes prioritaires pour 2009.
ANALYSE FINANCIÈRE. - L'autofinancement reste à un niveau correct, la dette a été contenue (elle s'élève à 4 860 606 €) et le maire précise : « Dès 2010, le montant de l'annuité à rembourser sur la dette chutera à 290 000 €, nous retrouverons ainsi des marges de manoeuvres importantes... ».
PROJETS ET PROGRAMME 2009. - Le maire insiste sur l'aide qui sera apportée aux personnes fragilisées par la crise : soutien aux emplois aidés et poursuite de la politique en faveur des personnes âgées notamment. Vient ensuite le soutien aux associations, qui sera maintenu dans les limites de l'enveloppe 2008. La sécurité reste prioritaire, des vidéosurveillances supplémentaires seront installées, etc.
En investissement, outre le remboursement du capital des emprunts de 696 000 €, la Ville s'orientera vers l'acquisition des terrains MDPA ou encore près de 200 ha de forêt sur lesquels les élus auront à se prononcer. Concernant les travaux : aménagement de la rue de la Forêt, construction d'un club-house pour l'USW foot, avancement du projet de parc de loisirs, travaux dans les écoles, au cimetière, etc.
Et Antoine Homé de conclure : « Au total, la Ville maintiendra donc un niveau d'investissement maîtrisé et échelonnera ses investissements sur la durée du mandat au vu de ses possibilités financières ». Le débat s'engage, Philippe Duffau (opposition) : « L'État est largement responsable de la crise, il y a de l'argent pour les nantis (...). Nous devons freiner sur les manifestations, pour chaque investissement nouveau, le développement durable doit en être le premier critère. Nous aimerions voir se développer les pistes cyclables et, si des choix étaient à faire, un équipement culturel s'imposerait avant un parc des loisirs. » Il en termine en s'opposant à une éventuelle hausse des impôts.
Sylvie Schaffhauser (groupe Pichenel) : « L'État ne doit pas être le bouc émissaire de la crise. Puis, s'adressant au maire : Vos projets ne sont pas chiffrés, nous sommes contre une hausse de la fiscalité. » Maurice Haffner (groupe communiste) : « Il faudra faire des choix, la crise ne doit pas servir de prétexte pour augmenter les impôts, d'autres solutions sont possibles; il faut revaloriser les dépenses publiques. ».

La population de Wittenheim
est en baisse de 2,8 %

DIVERS. - La population de Wittenheim vieillit et est en baisse de 2,8 %. A ce jour, la Ville compte 14 600 habitants. Le prix de l'eau sera en légère baisse en 2009 : 2,1434 € le m³ contre 2,4762 € en 2008. La Ville entérine la vente de l'un de ses immeubles au 9, rue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny. Il s'agit d'un bâtiment composé de quatre appartements, l'ensemble est vendu à hauteur de 480 000 €.


D.W.

 

09:01 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.