Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 25 novembre 2008

L'Alsace : recomptage au PS 68

Recomptage dans le Haut-Rhin

 


Une erreur de six voix sur le procès-verbal de l’élection au Parti socialiste, jeudi dernier, a braqué les feux sur la section de Kingersheim (68).

L’erreur serait advenue en passant de la transcription des résultats manuels à celle sur ordinateur. « Vu les documents rédigés, franchement on ne pouvait pas confondre un six avec un zéro et un sept avec un » affirme Huguette Lichtlé, nouvelle secrétaire de la section de Kingersheim. « C’est un peu gros » ajoute-t-elle tout en souhaitant que « l’erreur soit rectifiée » avant d’ajouter : « Ensuite, nous aviserons. » Nous avons joint hier Denis Wiesser, premier secrétaire fédéral du Parti socialiste haut-rhinois. Pour lui, « tout a déjà été dit. Il n’y a aucune malveillance ni tricherie ». À ses yeux, la polémique autour de cette affaire de vote est due à ceux qui « font monter la mayonnaise pour que tout ça parte en sucette ». Antoine Homé tout comme Catherine Hoffarth et le secrétaire fédéral ont tous signé le PV au soir de l’élection. Pour Antoine Homé, ces six vois « ramènent le score en faveur de Martine Aubry de 61,6 % à 60, 3 %, ce qui ne change pas grand-chose au résultat ». Le maire de Wittenheim pointe du doigt d’autres fédérations comme la Gironde où l’erreur porte sur une cinquantaine de voix. D’ailleurs, ajoute-t-il, « chez nous tout c’est bien passé et ces six voix sont l’arbre qui cache la forêt ».La commission de récolement s’est réunie hier après-midi au siège de la Fédération du PS à Mulhouse. Outre le premier secrétaire fédéral, elle réunissait Antoine Homé, mandataire de Martine Aubry et Catherine Hoffarth, mandataire de Ségolène Royal. Les résultats aussitôt vérifiés devaient être envoyés au siège national du Parti socialiste, rue de Solférino, à Paris.Le PS haut-rhinois a « mis le national au courant » de ce problème mais « il était impossible de réunir la commission de récolement plus tôt car Antoine Homé était absent ce week-end ».Au niveau technique, Denis Wiesser rappelle qu’une fois le PV expédié à Paris, les comptes ne peuvent plus être modifiés, ce qui explique que rien n’ait pu être fait avant la réunion d’hier midi.

Pas question de revoter

Le premier secrétaire fédéral du Haut-Rhin est formel : il n’est « pas d’accord pour que le PS revote, sinon on ne s’en sort plus ». Il souhaite surtout que « les deux têtes de liste fassent preuve d’intelligence et que le parti arrête de se donner en spectacle ». Huguette Lichtlé veut que « ça cesse car on reproduit au plan local les querelles du niveau national. Chacun doit y mettre du sien et nous allons œuvrer dans ce sens ».Antoine Homé qui est membre du conseil national se rend à Paris aujourd’hui où la commission nationale achève de refaire ses comptes. Lui aussi se refuse à un troisième tour de scrutin et « appelle tout le monde à arrêter ces querelles au plan local comme au plan fédéral ». Pour Antoine Homé, « il n’y a que des socialistes qui doivent se remettre tous ensemble au travail pour répondre aux attentes des Français ».


Raymond Couraud

21:28 Publié dans Au PS | Lien permanent | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.