Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 21 novembre 2008

DNA : Installation du CME

Wittenheim / Conseil municipal des enfants
De l'ordre à l'utopie

 

D'aucuns veulent police et feux rouges... d'autres rêvent de châteaux. (Photo DNA)
Ils et elles sont 43 élus, de onze-douze ans, dont douze suppléants, qui composent le conseil municipal des enfants, intronisé très officiellement dans la salle du conseil de la mairie. Un nombreux public composé d'élus, d'enseignants et de parents assistait à la prise de fonction d'une assemblée élue pour deux ans.

Le maire a bénéficié d'une cure de jouvence, il présidait cette séance inaugurale. Antoine Homé a encouragé les enfants à s'impliquer : « Vous prenez part à une belle et grande aventure, les élus de Wittenheim seront à vos côtés pour vous accompagner au quotidien... Nous sommes convaincus qu'il n'y a pas d'âge pour donner son avis, il est plus important que jamais de former l'esprit civique des enfants pour aujourd'hui et pour demain, vos idées et votre enthousiasme sont une chance pour toute la collectivité...  ».

Quatre commissions
ont été créées

Et en effet, les idées ont germé dès cette première séance. Quatre commissions articulent le conseil : sports, culture et manifestations ; environnement et aires de jeux ; solidarité et sécurité.
Mais revenons-en aux idées et propositions. Curieusement, certains de ces jeunes élus ont un fort tropisme sécuritaire. Ainsi, « il faut des dos d'ânes et des passages surveillés près des écoles, il faut plus de feux rouges, des radars et verbaliser les excès de vitesse, plus de présence policière ( !), etc.  ».
D'autres, à la fibre visiblement moins martiale, émettent quelques belles, voire utopiques, suggestions : « Il faudrait créer un système de Vél'Lib, organiser des manifestations pour les enfants hospitalisés, créer un centre d'hébergement d'urgence pour les nécessiteux... ». Ces nobles ambitions se voient couronner par une autre proposition, saugrenue peut-être, mais pourquoi pas : « Nous pourrions reconstruire le château du Rebbergala  » (ce dernier a été incendié par les troupes suédoises lors de la Guerre de trente ans). On s'en félicitera, l'imagination est aussi au pouvoir chez les plus jeunes.

Bientôt un château
à Wittenheim ?

Aux élus désormais de prendre en considération les propositions de leurs cadets. S'il est à souhaiter qu'il n'y ait guère urgence pour plus de police, un château à Wittenheim remplacerait très avantageusement une très hypothétique piscine. Piscine qui continue à hanter les séances du conseil municipal...
Comme le veut l'adage, la vérité sort de la bouche des enfants. Alors quoi, l'utopie n'est-elle pas aussi créatrice ? A vos truelles bâtisseurs de château, à coeur vaillant rien d'impossible !


D.W.

09:42 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.