Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 19 novembre 2008

L'Alsace : Conseil Municipal du lundi 17 novembre 2008

 

L’ancien corps de ferme du 27 rue d’Ensisheim va être acheté par la Ville pour 290 000 euros. Photo Darek Szuster

Achat d’un terrain ici, d’une maison là… Les élus wittenheimois ont parlé acquisitions et finances lundi soir.

Entre autres points à l’ordre du jour du conseil municipal de Wittenheim, les élus ont examiné deux acquisitions envisagées par la Ville. La première concerne un terrain de plus de 7 hectares au lieu-dit Hueb. Afin de préserver la vocation de ce site destiné à accueillir un centre nautique (selon le plan local d’urbanisme), la Ville a souhaité l’acquérir auprès des Mines de potasse et le revendre ensuite à la Camsa, compétente pour de tels équipements. Prix de vente proposé par les MDPA : 377 000 .Ce point, adopté à l’unanimité, a été évidemment l’occasion pour le maire Antoine Homé de revenir sur le compromis obtenu à propos de Pierre et Vacances : il a mis en avant l’évaluation des besoins, qui sera faite après l’ouverture de cet aquapôle, et l’inscription du principe d’une piscine à Wittenheim dans le projet de la communauté d’agglomération. « Il ne faut pas se faire d’illusion, a tempéré Philippe Duffau, la Camsa n’a pas les moyens de financer un centre nautique avant quelques années et il faut espérer que le pôle nautique de Pierre et Vacances soit suffisant pour répondre aux besoins. » Après une intervention d’Annick Havé, inquiète sur l’avenir du terrain en question, Antoine Homé a ajouté que la Ville pourrait le récupérer s’il n’était pas affecté à l’usage prévu.

Aménager le secteur entre mairie et Poste

Autre acquisition approuvée par le conseil municipal : celle de la maison et du terrain sis 27 rue d’Ensisheim, appartenant à Louise Germaine Schlienger. La Ville va acheter cette propriété de 20 ares au prix de 290 000 , dans la « perspective d’un aménagement global du secteur entre la mairie et la Poste », a dit le maire, sans plus de détails. Finances : le conseil municipal a approuvé à l’unanimité la décision modificative n° 3 du budget 2008 de la Ville, autrement dit le budget supplémentaire. Cette DM s’équilibre à 527 800 en section de fonctionnement et à 5,98 millions d’euros en investissement. Parmi les nouvelles dépenses d’investissement, sont prévus notamment des « travaux complémentaires, de sécurisation et de voirie ».Le maire s’est aussi voulu rassurant sur l’état de la dette de la Ville, dont l’encours est de 4,5 millions d’euros, soit 295 par habitant. « La moyenne nationale pour la même strate de villes est de 980 E par habitant », a-t-il fait valoir. Par ailleurs, les emprunts réalisés le sont à plus de 99 % à taux fixe. Travaux : pour un coût estimé à 146 500 , dont plus d’un tiers financé par la Ville, celle-ci va aménager un parking public de 40 places rue du Markstein. Le bailleur Logi-Est participe aussi au financement du chantier. Dialecte : les rues d’Ensisheim et du Moulin vont être les premières à avoir leurs plaques traduites en alsacien. Un crédit de 1000 a été inscrit à cette fin. Environnement : comme promis pendant la campagne, l’équipe majoritaire souhaite établir un plan écologique global de la Ville, afin de favoriser le développement durable. Un groupe de travail, piloté par Marie-France Vallat et Jean Stritmatter et rassemblant des élus de tous bords, a été créé. Avant son adoption en 2009, le projet sera présenté aux élus et aux citoyens lors des prochaines réunions de quartier.


M.C.

Unanimité pour les Rased

 


Devenu un peu spécialiste de la motion, le conseil municipal de Wittenheim en a adopté une nouvelle, à l’unanimité, cette fois pour le maintien des réseaux d’aide spécialisée aux élèves en difficulté, « menacés » par les « 3000 suppressions de postes spécialisés E et G » dans l’Éducation nationale. Rien qu’à Wittenheim, le maire assure qu’un quart des écoliers sont suivis par ces Rased. « La confusion entretenue par le gouvernement entre la mise en place des deux heures d’aide personnalisée et le travail effectué dans le cadre des Rased montre la volonté du ministère d’en finir à terme avec l’existence des réseaux d’aide spécialisée », souligne la motion. En accord avec les conseils d’écoles, les élus « exigent l’abandon » de ces suppressions de postes et « demandent l’ouverture immédiate de discussion sur le devenir et le développement des Rased » . Cette motion va être adressée au ministère et aux parlementaires alsaciens.Par ailleurs, Antoine Homé a expliqué qu’il « soutenait » le mouvement de grève, ce jeudi, dans l’Éducation nationale. Jusqu’à présent, la Ville avait refusé de mettre en place le service minimum d’accueil, alors en pleine expérimentation. Désormais, elle y est obligée par la loi et s’y pliera. Première donc ce jeudi. « On verra » , a simplement dit le maire, toujours opposé au principe.


09:38 Publié dans A Wittenheim | Lien permanent | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.