Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 18 juillet 2008

DNA : Avec les cheminots en gare de Bollwiller

Social / Mécontentement du syndicat des cheminots CGT
Petit déjeuner... de la contestation

 


La CGT lutte aussi pour la réouverture d'un guichet à la gare de Bollwiller. (Photos DNA)
A l'initiative du Syndicat des cheminots CGT de Mulhouse, les voyageurs au départ de Bollwiller ont été accueillis hier matin par quelques cheminots mécontents du projet de suppression des contrôleurs dans les trains.

Les voyageurs arrivant à la gare de Bollwiller ont eu l'agréable surprise de se voir offrir un petit déjeuner par quelques cheminots qui les ont informés des intentions du Conseil régional de supprimer les contrôleurs dans les trains TER pour les remplacer par des contrôles aléatoires ou ciblés.
 Pour soutenir leurs actions, le maire de Wittenheim et président de l'intergroupe PS/Vert au Conseil régional Antoine Homé avait fait le déplacement.
 D'une même voix, Antoine Homé et Serge Goyot, le responsable du syndicat des cheminots CGT de Mulhouse, s'indignent : « Supprimer les contrôleurs dans les trains c'est une aberration. C'est faire fi de la sécurité des voyageurs, c'est faire fi du côté humain, de l'aide aux personnes à mobilité réduite et de plus ce n'est certainement pas le bon moyen pour lutter contre la fraude et la dégradation du matériel ».

En lutte également
pour le rétablissement
d'un guichet à Bollwiller

 Parallèlement à ce mouvement de mécontentement, le syndicat CGT lutte également pour le rétablissement d'un guichet à la gare de Bollwiller. A cet effet, les voyageurs ont été invités à signer une pétition en deux volets, le premier pour le maintien des contrôleurs dans les trains, le deuxième pour la réouverture d'un guichet en gare de Bollwiller.
 En cette période estivale, les voyageurs sont moins nombreux mais cela n'a pas empêché les signatures de s'accumuler au bas de la pétition.
 Le tract distribué aux voyageurs souligne une autre contradiction. En effet en date du 2 juin, une nouvelle convention a été signée entre la Région Midi-Pyrénées et la SNCF pour une période de dix ans. Cette convention garantit la présence systématique d'au moins un contrôleur dans chaque train régional TER.

« L'usagé sera le
dindon de la farce »

 La Région Alsace se prépare à faire exactement le contraire.
« C'est évidemment l'usagé qui serait le dindon de la farce si les contrôleurs étaient supprimer dans les trains. Il faut que les voyageurs exigent un service public de qualité », commente la CGT. A noter que vers 8 h 30 les « Cégétistes » se sont rendus en gare de Thann pour poursuivre leur action.


Paul Kopp

15:31 Publié dans En Alsace | Lien permanent | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.